Published On: lun, Jan 27th, 2014

Agriculture : des terres agricoles promises aux jeunes

La même source indique qu’«après approbation par la commission de wilaya en charge de l’exécution du plan de développement local et rural, a instruit les responsables concernés à mettre à disposition des jeunes les terres pour en faire des exploitations agricoles et l’élevage animalier». Les cinq communes concernées  (Sidi Abderahmane, Chehaima, Ain Dheb, Zmalet Emir Abdelkader et Serghine), qui recèlent des dizaines de milliers d’étendues steppiques, avaient dégagé pas moins de 51 111 hectares répartis à travers huit mises en défens.

Des terres octroyées dans le cadre de la concession à ceux qui remplissent certaines conditions, à savoir le diplôme, la qualification ou l’expérience en matière de travail de la terre avec une priorité aux jeunes qui résident aux alentours des mise en défens.
Le communiqué de la wilaya explique que ce dispositif d’aide est censé créer de l’emploi, de favoriser et de booster le secteur agricole et de redonner vie au monde rural.

Les dossiers des postulants, note-t-on, seront étudiés par des commissions techniques locales comprenant des représentants de l’hydraulique, ceux du Haut commissariat au développement de la steppe et que chapeautent  les chefs de daïras concernés. Les superficies visées sont situées au niveau de la mise en défens dite «Temda» pour la commune de Sidi Abderahmane, 100 kilomètres au sud de Tiaret avec plus de 4 000 hectares, la mise en défens «Guetaïfa» relevant du douar «Rtim» dans la commune de Chehaïma avec 7 000 hectares, dans la commune d’Aïn Dheb sur une étendue de plus de 16 000 hectares.

Celles des lieux-dits «Remailia» et «Kebia» comprennent aussi 16 000  hectares et sont situées dans la commune de Zmalet Emir Abdelkader. 6 000 autres hectares le sont pour la commune de Serghine. Un délai d’un mois avec possibilité de recours a été fixé aux responsables chargés de la bonne exécution de ce programme.

Une mesure visant à éviter les errements du passé, faits de bureaucratie, voire de détournements de certains programmes des buts assignés. De conséquents programmes sont mis en œuvre dont des soutiens financiers à plus de 17 804 agriculteurs pour une enveloppe de 19 milliards de dinars. Des considérations qui lui ont valu de caracoler en tête du classement des régions céréalières pour la 3e année consécutive avec à la clef une participation à hauteur de plus de 10% de la production de blés.   

About the Author

- Elkhadra presse Algérie magazine Elkhadra. actualité

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>