Published On: mer, Juin 20th, 2018

Bac 2018 : Début des épreuves aujourd’hui

Le coup d’envoi des épreuves de cet examen de cinq jours (du 20 au 25 juin) sera donné, ce matin, par la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, depuis les wilayas de Khenchela et de Tébessa.

«Chers élèves candidats aux épreuves du baccalauréat, je vous exhorte à affirmer votre rejet à toutes pratiques contraires à l’effort du travail», c’est en ses termes que la ministre de l’éducation nationale, Mme Nouria Benghabrit s’est adressée aux candidats aux épreuves du baccalauréat.
Dans ce message vidéo posté sur sa page officielle facebook, elle souligne la nécessité d’éviter tout comportement allant à l’encontre de l’effort de travail, seul garant de la réussite et du mérite.
 Selon la ministre, cet examen est porteur, certes, d’appréhensions et de doutes mais aussi de beaucoup d’espoir à l’avenir aux élèves qui s’apprêtent à clôturer leur cycle d’études secondaires.
«À vous chers élèves candidats au baccalauréat, je vous renouvelle mes encouragements à passer les épreuves du Bac en toute confiance et sérénité», a-t-elle précisé, tout en rassurant les élèves candidats que «le travail continu et les efforts fournis durant l’année scolaire seront couronnées de succès». Soulignant la mobilisation de toute la composante du secteur de l’éducation, malgré les difficultés enregistrées durant l’année scolaire, la ministre a relevé l’attachement de toute la société aux questions liées à l’avenir de l’école algérienne. «Un bien collectif», selon ses termes, «qu’il faut préserver et entretenir».
Dans le sillage, Mme Benghabrit a tenu à remercier l’ensemble de la communauté éducative, notamment les parents qui ont, selon elle, dans leur grande majorité, apporté leur aide et leur soutien dans le renforcement des conditions de sérénité qui prévalent de plus en plus dans nos établissements.
«Que la réussite de leurs enfants puisse leur apporter les satisfactions qu’ils méritent», a-t-elle soutenu. La ministre a rappelé la mobilisation exemplaire du personnel enseignant, d’encadrement et de l’administration, à l’effet de réunir les conditions nécessaires au bon déroulement de cet examen décisif, ouvrant à ses candidats les portes de l’université. « Après tous les efforts consentis par tout un chacun, je peux dire que toutes les conditions sont réunies à l’effet de permettre à nos enfants de passer leur examen dans un climat serein et adéquat», a-t-elle noté.
Pour clore son intervention, Mme Benghabrit a réitéré ses encouragements aux candidats, tout en précisant que seul l’effort personnel et le compter-sur-soi procure une joie inégalable que ressentent les élèves après avoir décroché leur bac.

709.448 postulants,  dont 40% de candidats libres
 
Dans les faits, ils sont exactement 709.448 prétendants dont 40% de candidats libres qui concourent à partir d’aujourd’hui aux épreuves du baccalauréat, session 2018. Pour cette année une baisse de 7, 3% a été enregistrée, par rapport à l’année écoulée dont le nombre de candidats s’élevait à 761.701. Le coup d’envoi de cet examen national de haute importance est donné par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit depuis les wilayas de Khenchela et de Tébessa.  Les épreuves de cet examen de cinq jours (du 20 au 25 juin), a vu la mobilisation quelque 260.000 encadreurs à travers les différents centres d’examen.
La ministre de l’Education nationale a rassuré les candidats que les mêmes mesures prises lors des précédentes sessions seront reconduites cette année, avec la possibilité de choix entre deux sujets dans chaque matière en plus de l’octroi de 30 minutes supplémentaires en plus du temps légal imparti à chaque épreuve. Parmi les mesures prises cette année pour sécuriser les épreuves du baccalauréat et garantir sa crédibilité, figure notamment la coupure d’internet avant chaque épreuve pour éviter toute tentative d’entacher cet important examen national. Il est également prévu l’interdiction au niveau des centres d’examen des téléphones portables et autres tablettes, des outils numériques et objets connectés, afin d’éviter toutes tentatives de fraude. Ces mesures concerneront aussi bien les candidats au baccalauréat que les enseignants, les surveillants et le personnel administratif.

Des mesures préventives et anti-triche inédites

Pour cette année, le ministère de l’Education a pris la décision d’interdire les visites officielles aux centres d’examens pour l’ouverture des enveloppes contenant les sujets des épreuves. Une mesure visant à sécuriser davantage les examens et à ne pas déstabiliser ou déconcentrer les candidats lors des épreuves. Une autre mesure décidée cette année par la tutelle est celle de «donner la possibilité aux candidats arrivant une demi-heure en retard de rejoindre les salles d’examen.  Dans ce contexte, le ministère a appelé tous les candidats à rejoindre les salles d’examen une demi-heure au moins avant le début des épreuves, soulignant que tout retard au-delà de l’heure fixée (9h00) sanctionnera le candidat, qui ne pourra pas passer son examen.  Prenant une part active à cet examen, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mis en place un plan spécial portant mobilisation de plus de 18.000 policiers de différents grades. Ce plan prévoit la sécurisation de 2.108 centres d’examen à travers le territoire de compétence de la Sûreté nationale au niveau de toutes les wilayas du pays, 14 centres de collecte, 70 centres de correction, 2 centres d’impression et de 66 centres de conservation des copies. Pour sa part, le commandement général de la Gendarmerie nationale a mis sur pied un plan sécuritaire spécial en coordination avec le ministère de l’Education nationale en vue d’assurer le bon déroulement des épreuves et ce par «la sécurisation des centres d’examen et les alentours à travers son territoire de compétence et l’accompagnement et la protection de l’acheminement des sujets à partir des directions de l’éducation jusqu’aux centres d’examen.  Il s’agit également d’assurer la protection et l’accompagnement des sujets transportés par voie aérienne vers les centres d’examen dans les régions du Sahara et du Grand-Sud et d’assurer aussi le transport des copies à partir des centres d’examen vers les directions de l’éducation puis vers les centres de correction.  La direction générale de la Protection civile a, quant à elle, mis en place un plan pour le bon déroulement de cet examen dont les résultats seront annoncés vers le 11 ou 12 juillet prochain.

About the Author

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>