Published On: jeu, Juin 21st, 2018

Bac 2018: déception des candidats libres suite à la proposition de limiter leur participation à 2 fois

Des candidats libres à l’examen du baccalauréat session 2018 ont exprimé leur déception suite la proposition qu’examine le ministère de l’Education nationale de réduire le nombre de leur participation à cet examen à l’avenir.

Approchés par l’APS près de certains centres d’examens à Alger, des candidats libres ont exprimé leur “rejet” de la proposition annoncée par la ministre de l’Education nationale sur les ondes de la Radio nationale qui avait indiqué “pour l’instant, les candidats libres passent le bac autant de fois qu’ils veulent, mais dans le cadre de la réorganisation (des examens) une proposition sera faite pour limiter cette participation à deux fois en agissant sur le taux d’inscription à partir de la 3e tentative.

Précisant que les candidats libres inscrits à l’examen du baccalauréat session 2018 représentent 40% du nombre global des candidats”, Mme Benghabrit a indiqué qu’il y a parmi ces candidats “ceux qui passent leur bac pour la 10ème ou 15ème fois, alors que d’autres repassent le bac pour obtenir la moyenne qu’ils souhaitent de manière à ce qu’ils optent pour la spécialité qu’ils veulent”, révélant également qu'”il y a parmi ces candidats des fonctionnaires qui s’inscrivent à l’examen pour bénéficier de 5 jours de congé”.

Selon la ministre, le constat établi fait ressortir un taux d’absentéisme pour cette catégorie “extrêmement important se situant entre 30 et 35%”.

Selon les encadreurs, le nombre des absences au centre d’examen Haroune Rachid (Alger Centre) varie de 4 à 7 absences sur un total de 20 candidats inscrits dans chacune des classes réservées aux candidats libres, soit un taux oscillant entre 20 % et 35 %.

Commentant cette proposition, le candidat libre Khireddine, un employé qui passe le baccalauréat pour la quatrième fois  a indiqué que “cette nouvelle mesure est contraire au principe d’égalité des chances”.

Pour sa part, la candidate libre Amina, qui passe cet examen pour la première fois après avoir interrompu ses études pour une durée de trois ans pour des raisons de santé, a indiqué que de nombreux candidats s’absentent en raison de l’éloignement du centre d’examen du lieu de résidence”. Citant à titre d’exemple son cas, elle dit être contrainte de se déplacer de la commune de Draria à Alger à la Place du 1er mai en dépit de son état de santé.

Le candidat Oussama, qui passe l’examen pour la deuxième fois, demande la révision de cette proposition, soulignant qu’il s’agit là de l’avenir des ces candidats dont la majorité aspire à améliorer le niveau scolaire.

Ce candidat propose la révision de cette proposition, en prenant en considération “la tranche d’âge concernée par cette mesure qui ne devrait pas concerner la tranche d’âge entre 20 et 30 ans” et devrait prendre en compte “la situation sociale du candidat”.

Pour Amine, passer le baccalauréat en tant que candidat libre peut changer le cours de la vie, permet de perfectionner  le niveau et permet à celui qui a déjà obtenu le baccalauréat de le refaire pour accéder à la spécialité de son choix. Cette proposition “pourrait avoir un impact négatif sur l’état psychologique de ces jeunes”, en les privant d’une deuxième chance, a-t-il ajouté.

About the Author

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>