Published On: jeu, Fév 2nd, 2017

EN: Raouraoua-FAF : c’est fini

On vous l’annonçait il y a trois jours de cela dans ces mêmes colonnes, le président de la Fédération algérienne de football Mohamed Raouroua s’était donné jusqu’au 10 février prochain, c’est-à-dire un jour avant la réunion du Bureau Fédéral, pour trancher définitivement quant au fait de briguer ou non un nouveau mandat à la tête de la première instance du football algérien.

EN: Raouraoua-FAF : c’est fini 4

Et bien, le boss de la FAF vient de mettre un terme au suspense et a tranché définitivement quant à son avenir. Mohamed Raouraoua ne se portera donc pas candidat pour un troisième mandat consécutif, lui qui a été élu une première par l’assemblée générale le 16 février 2009, succédant à Hamid Haddadj. Pour rappel, Raouraoua avait été déjà président de la Fédération algérienne de football entre 2001 et 2006.

Il a fait part de sa décision à ses proches collaborateurs, il l’annoncera lors du BF

Mohamed Raouraoua a donc fait part de sa décision de ne pas se porter candidat à ses proches collaborateurs, dont le secrétaire général de la FAF, le DTN Toufik Korichi ainsi que certains membres du Bureau Fédéral, et cela afin qu’ils ne soient pas pris au dépourvu le jour de la réunion du BF prévue dans 10 jours. Et la raison invoquée par le boss de la FAF quant à cette décision est liée principalement à ses petits soucis de santé. D’ailleurs, on vous a précisé dans notre précédente édition que tous ses proches, tous lui ont demandé de se retirer afin de ne pas mettre en péril sa santé, d’autant plus que le président de la FAF est aussi concerné par les prochaines élections du bureau exécutif de la CAF.

Une assemblée générale élective au plus tard fin février

Mohamed Raouraoua annoncera ainsi sa décision de manière officielle lors de la prochaine réunion du Bureau Fédéral. Lors de ce même BF, seront fixées les dates de l’assemblée générale et celle de l’assemblée générale élective.

Si dans un premier temps la date de l’assemblée élective allait être fixée pour le mois de mars, c’est-à-dire après l’élection du bureau exécutif de la CAF, et bien Raouaoura semble avoir changé d’avis. En effet, le premier homme de la FAF veut que tout soit bouclé au plus tard fin février prochain. Le président de la FAF ne veut surtout pas avoir à gérer d’autres échéances des Verts, notamment les deux dates FIFA du mois de mars avec à la clé au moins une rencontre amicale.

 

Un appel à candidatures pour le futur sélectionneur des A sera lancé incessamment

Néanmoins, si le premier responsable de la FAF veut libérer la place ce mois-ci pour se consacrer à d’autres tâches, il est prévu qu’il poursuive sa mission de gestionnaire à la tête de la fédération et cela jusqu’à l’ultime seconde de son mandat. De ce fait, un appel d’offres à candidatures pour le poste de sélectionneur de notre équipe nationale avec des critères bien précis sera publié sur le site de la FAF lors des prochaines heures.

Aussi, Raouraoua a chargé le directeur technique national Toufik Korichi de prospecter et de trouver rapidement un entraîneur national pour les A’. En effet, l’équipe nationale des locaux  a été engagée pour disputer les prochaines éliminatoires du CHAN, avec comme matchs de préparation la double confrontation des 24 et 28 mars prochain contre  le Soudan. Des noms ont déjà été cités à l’image d’Adel Amrouche, Kheireddine Madoui, Bilel Dziri, Boualem Charef, Abdelkader Amrani et d’autres.

Il charge la DTN de trouver vite un entraîneur pour les A’

Aussi, et toujours afin de permettre à notre équipe nationale des locaux de se préparer du mieux possible, Raouraoua a demandé au président de la Ligue de football professionnel Mahfoud Kerbadj d’alléger un peu le calendrier afin de permettre à cette sélection de se regrouper au moins une semaine par mois.

Concernant la nomination du futur sélectionneur des Verts, va-t-elle se faire sous l’ère Raouraoua ou sous la présidence du futur président ?

A cet effet, rien n’a encore été décidé puisque l’actuel boss de la FAF aurait fait savoir à ses collaborateurs que tout dépendra des candidatures qui tomberont sur son bureau. Dans le cas où un profil sera intéressant, il n’est pas impossible que le futur coach national soit nommé ce mois-ci. Dans le cas contraire, et bien ça sera au futur président de la FAF de le nommer.

 

Même à 74 ans, ses proches collaborateurs estiment qu’il a le profil pour ce poste

Justement, qui succédera à Mohamed Raouraoua, puisque ce dernier a décidé de ne pas se présenter ?

Et bien des informations parlent déjà d’un nom, et celui-ci n’est pas le moindre, puisqu’il s’agit tout simplement de l’ancien directeur général du protocole de la présidence de la République Rachid Maarif. Un poste qu’il a occupé entre 2002 et 2005. Depuis cette date, Marif a été nommé ambassadeur en Italie et ce jusqu’à il y a un peu moins d’une année. Rachid Marif est depuis rentré en Algérie. Marif est connu surtout chez les supporters mouloudéens, puisqu’il a été longtemps président d’honneur du Mouloudia Club d’Alger et a toujours suivi de très près tout ce qui touchait au football national et cela malgré les nombreux importants postes qu’il a eus à occuper.

Ses proches collaborateurs diront de Rachid Maarif qu’au vu des nombreux postes de responsabilité qu’il a occupés dans carrière, la gestion il s’y connaît. Mais ce qui caractérise aussi le probable futur président de la FAF, c’est son côté autoritaire et assez intransigeant notamment dans son travail au quotidien.

Agé de 74 ans, Rachid Marif pourrait donc se voir succéder à Mohamed Raouraoua.

 

Au bureau exécutif de la CAF, ça se jouera entre Raouraoua et son homologue marocain

Certes, pour l’instant rien d’officiel quant à sa probable candidature, mais comme on dit toujours, il n’y a jamais de fumée sans feu.

En tout cas une chose est certaine, Mohamed Raouraoua quittera la FAF après près de huit années passées à la tête de cette instance.

Même si l’échec des Verts lors de cette CAN 2017 lui a valu son départ, un départ que personne n’attendait, il n’en demeure pas moins que Raouraoua aura réussi lors de ces deux mandats à qualifier les Verts deux fois de suite pour la Coupe du monde, avec comme prime une qualification historique pour le deuxième tour au Brésil. Il laisse aussi derrière lui une des fédérations les plus riches d’Afrique.

Il pourra désormais se pencher sur ses élections à la CAF.

Pour rappel, sa candidature a déjà été acceptée, et en plus de lui il y aura deux autres candidats, ses homologues marocain et libyen.

Si ce dernier risque fort probablement de se retirer prochainement, la place devra donc se jouer entre Mohamed Raouraoua et le candidat marocain.

 

Asma H. A. competition.dz

About the Author

- A Computer Science Engineer learn and sharetraining who have technology trends, Not a geek but an interest-driven person. Never works under pressure 'cause music is the best friend of him.

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>