Published On: lun, Sep 6th, 2021

Burkina Faso-Algérie: un match décisif pour la qualification

Le match Burkina Faso-Algérie, prévu mardi (à 20h00 algériennes) au stade de Marrakech (Maroc) pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, s’annonce déjà décisif pour la qualification, car mettant aux prises les deux principaux favoris du Groupe « A », et qui ont été à la hauteur de ce statut, en reportant haut la main leurs premiers matchs, respectivement (0-2) contre le Niger et (8-0) et Djibouti.

En effet, si les Algériens ont littéralement atomisé la modeste sélection du Djibouti, les Etalons du Burkina Faso, eux, sont allés dominer le Niger à Marrakech, affichant ainsi l’un comme l’autre leur ambition d’aller loin dans cette compétition.

Le mérite des Etalons est d’autant plus grand d’avoir réussi cette performance qu’ils étaient amoindris par l’absence de plusieurs pièces maîtresses, dont Bertrand Traoré, Edmond Tapsoba, Alain Traoré et le capitaine Charles Kaboré.

En effet, malgré toutes ces défections, le sélectionneur Kamou Malo a pu aligner une équipe compétitive, ayant permis au Burkina Faso de démarrer ces éliminatoires de la plus belle des manières. Ce qui promet un choc des titans ce mardi contre l’Algérie, qui elle aussi se porte comme un charme.

En effet, outre leur large succès face au Djibouti, Les Verts restent sur une série de 28 matchs sans défaite, dont cinq victoires consécutives, pendant lesquelles les coéquipiers du capitaine Ryad Mahrez ont marqué la bagatelle de vingt but, contre un seul d’encaissé.

Autant d’ingrédients qui font de cette première confrontation directe entre le Burkina Faso et l’Algérie un duel décisif pour la suite du parcours, même si après cela il restera encore quatre matchs à jouer, soit un total de douze points, qui à lui seul pourrait suffire amplement pour une éventuelle qualification.

Mais l’avantage de ce duel direct entre les deux grands favoris du groupe « A » c’est le fait qu’il équivaut à un match à six points, faisant que l’équipe qui l’aura le mieux négocié franchira dès lors un grand pas vers la qualification.

Dans cette perspective, les Etalons du Burkina Faso semblent partir avec un léger avantage, car se trouvant sur place depuis plusieurs jours déjà, alors que leurs homologues Algériens ne rallieront Marrakech que la veille du match.

Quoique, cette situation ne semble pas déranger le coach Djamel Belmadi outre mesure, puisqu’il a déjà affirmé à plusieurs reprises que les conditions climatiques qui sévissent actuellement au Maroc sont pratiquement les mêmes qu’en Algérie, et qu’à partir de là, ses joueurs n’auront pas vraiment  besoin d’un temps d’adaptation.

C’est d’ailleurs pour cette raison que Les Verts ont décidé de rallier Marrakech lundi, et de n’effectuer qu’une seule séance d’entraînement sur place.

Belmadi et ses poulains affirment ne pas prendre les choses à la légère pour autant, car parfaitement conscients de la difficulté de la tâche.

« Le Burkina Faso n’est pas le Djibouti. Ce sera une toute autre paire de manche et nous devrons vraiment nous surpasser pour espérer revenir avec un bon résultat, qui nous permettra de franchir un premier pas dans la perspective d’une qualification au prochain Mondial » a expliqué le milieu récupérateur du Milan AC, Ismaël Bennacer.

Même son de cloche du côté du sélectionneur Djamel Belmadi, ayant affirmé à l’issue de la première journée de qualifications qu’il voulait « rester sur la même dynamique » et de vouloir tout faire pour réussir un autre bon résultat contre les Etalons, afin « d’assurer la qualification le plus tôt possible ». Ce qui permettra à la sélection nationale de se mettre rapidement à l’abri et de disputer la fin de son parcours en étant à l’aise.

A l’instar du Niger lors de la première journée, le Burkina Faso est contraint de recevoir l’Algérie à Marrakech, car ses stades, dont celui d’Ouagadougou, n’ont pas été homologués par la commission d’audit de la Fédération internationale de football (Fifa).

Le match Burkina Faso – Algérie sera officié par l’arbitre botswanais Joshua Bondo (42 ans), qui sera assisté dans sa tâche par Sorro Fustoni (Lesotho) et Mathieu Kanianga (Namibie).

About the Author

- Elkhadra presse Algérie magazine Elkhadra. actualité

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>