Published On: mer, Jan 15th, 2014

Le Buzz :NABIL Bentaleb Un DZ titulaire à Tottenham

Cinq apparitions en Premier League, deux titularisations, 273 minutes de jeu… et déjà promis à jouer la Coupe du monde. En Algérie, la grande attraction du moment s’appelle Nabil Bentaleb. Oh my god, un DZ titulaire à Tottenham, vite il nous le faut… Et au Brésil. Pour bien faire monter la sauce, en plus de l’Algérie et la France, les deux pays pour qu’il est naturellement sélectionnable, l’Angleterre serait sur le coup pour le naturaliser. En somme, tous les ingrédients sont réunis pour virer à la frénésie de l’autre côté de la Méditerranée. Les réseaux sociaux sont au taquet, et les vidéos de ses prestations avec les Spurs font le plein bentaleben terme de partage. Clairement, on en fait trop, et on ne rend pas service à un joueur à peine propulsé en équipe première par Tim Sherwood. Certes, sur ce qu’on a vu, Nabil a des arguments : belle patte gauche dont il se sert avec efficacité, une vision et un volume de jeu intéressants. Mais on a peut être trop vite oublié que dans ce secteur de jeu, il y avait des clients avec la légitimité d’avoir qualifié l’Algérie au Mondial : Medjani, Mostefa, Taïder, Guedioura, Lacen, Yebda ou Karaoui. Y a du monde sur la corde à linge et suffisamment pour faire tourner. Et pour faire encore plus clair aucun membre du staff technique algérien ne s’est déplacé pour le superviser à Londres. Cela risque donc de se compliquer assez rapidement avec les retours dans le groupe de Paulinho et Sandro, la concurrence de Capoue ou Dembélé.

Alors oui, l’intérêt de l’Algérie existe bel et bien, et des contacts ont été amorcés. Le président de la FAF Mohamed Raouraoua l’a notamment confirmé au journal Liberté : «Bentaleb nous intéresse, cela fait pas mal de temps que nous nous penchons sur son dossier et s’il désire endosser le maillot algérien nous sommes preneurs». Ca, c’est la volonté du boss qui espère récupérer les meilleurs franco-algériens le plus tôt possible pour les intégrer à un long cycle. Pour son sélectionneur, Vahid Halilhodzic, l’agenda n’est pas le même. Nabil Bentaleb l’intéresse, et d’autres joueurs aussi, il va le suivre, sans pour autant lui fournir quelconque garantie. En enchaînant les matches et les bonnes performances, il sera considéré comme un candidat sérieux pour être retenu dans les 23 au Brésil. En sachant qu’à son poste de milieu défensif-relayeur, l’Algérie ne dispose que d’un gaucher en la personne de Mehdi Lacen (Getafe), dont le temps de jeu inquiète. Mais si ce cadre de la sélection assure un minimum, il sera tranquillement du voyage.

Dernière interrogation, et peut-être la plus importante : connaît-on réellement les intentions Nabil Bentaleb sur son avenir international ? Non, pas franchement, même si certaines indiscrétions feraient pencher la balance du côté algérien. Avant cela, il pense surtout marcher sur les pas de son glorieux aîné Moussa Saïb,ancien des Spurs, et réussir à s’imposer au sein de ce prestigieux club anglais.

Nabil DJELLIT

About the Author

- Elkhadra presse Algérie magazine Elkhadra. actualité

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>