Published On: jeu, Août 1st, 2019

Festival de Timgad: une mosaïque musicale saisissante enchante le public à la 4e soirée

La quatrième soirée de la 41ème édition du Festival international de Timgad a offert dans la nuit de mercredi à jeudi au public présent une mosaïque saisissante de musiques authentique traditionnelle, moderne et classique.
Festival de Timgad: une mosaïque musicale saisissante enchante le public à la 4e soirée 2
Entamée avec des heures de retard à cause de “problèmes techniques et d’ordre organisationnels”, la quatrième soirée a plongé l’assistance dans une atmosphère de gaité avec les premiers tableaux folkloriques du patrimoine chaoui auréssien présentés par la troupe Hamdane Cheraia.
Aux rythmes endiablés du bendir et gasba, le théâtre de plein air de Timgad, jouxtant le site archéologique de Thamugadi, a vibré avec les mythiques “Ain Kerma” et “Lazereg magrouni” et tant d’autres joyaux d’un patrimoine séculaire, apprécié et applaudi par les familles et les jeunes présents à cette soirée.
Cheb Bilel seghir a pris ensuite le relais, enchainant avec “Arouahi nthassbou”, “Anti Ek Guelb”, “Halal aliya”, “Hadi douniya kssira” et tant d’autres chansons de rai, reprises par un public conquis.


Le chanteur, auteur et compositeur, Ahmed Djamil Ghouli, alias Djam, fait son apparition sur scène et lance “Africa”, ‘’Meriem”, “Salam alikoum”, combinant les musique africaine, reggae et chaâbi au bonheur d’un public connaisseur qui a chanté et dansé sur des rythmes endiablés.
La soirée, qui s’est poursuivie jusqu’aux premières lueurs du matin, a été clôturée avec l’orchestre des jeunes sous la houlette de Salim Dada qui a subjugué par la justesse de son interprétation et l’harmonie des instruments musicaux,  interprétant des partitions des chefs d’œuvre de Jean-Sébastien Bach et Antonio Vivaldi.
Cette quatrième soirée a été marquée par l’hommage rendu à la famille du défunt artiste des Aurès, Mohamed Aurassi (1923-1995), considéré comme un successeur de Aissa Djermouni répercutant et perpétuant la chanson chaoui.
La 41ème édition du Festival international Timgad se clôtura jeudi avec à l’affiche les chanteurs Aissa Brahimi et Malik Chaoui, une chorégraphie musicale intitulée “Hamassat ajyal” et un concert de l’orchestre de l’Institut régional de la musique de Batna.

About the Author

- A Computer Science Engineer learn and sharetraining who have technology trends, Not a geek but an interest-driven person. Never works under pressure 'cause music is the best friend of him.

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>